Estrie Refuse

Accueil » L’électrosensibilité

L’électrosensibilité

Lorsqu’une personne déclare souffrir de symptômes causés et/ou aggravés par des champs électromagnétiques (CEM), on parle d’électrosensibilité (ES), d’électrohypersensibilité (EHS), d’envirosensibilité électromagnétique (EE), de syndrome d’électrohypersensibilté (SEH), ou de syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM).

Il s’agit d’une pathologie particulièrement invalidante et souvent débilitante, une forme d’allergie qui rend la vie des électrohypersensibles très difficile, et pour plusieurs impossible, dans un environnement urbain (et presque partout maintenant dans les campagnes).

L’hypersensibilité électromagnétique survient habituellement après une forte exposition aux CEM ou après le cumul de nombreuses expositions plus ou moins fortes sur un laps de temps prolongé (parfois des années). Ce principe d’exposition-réaction est identique pour les personnes atteintes d’hypersensibilité chimique qui ne peuvent plus supporter les émanations de produits toxiques après une exposition intense ou répétée. Il est important d’ajouter qu’une absence de symptômes d’électrosensibilité et/ou de chimico-sensibilité n’équivaut pas à une absence de nuisance.

Si, auparavant, les gens électrosensibles pouvaient s’estimer tranquilles à condition de ne pas approcher des sources de rayonnements intenses, leur sécurité est aujourd’hui pour le moins difficile à préserver, car les hyperfréquences de communication sans fil envahissent les maisons, bureaux, restaurants, magasins, centres commerciaux, bibliothèques, églises et même la rue et les sentiers pédestres via les antennes-relais de la téléphonie cellulaire, les satellites, les compteurs d’eau et d’électricité à radiofréquences, ou encore par la rencontre intempestive de gens utilisant un appareil en connexion Wi-Fi (téléphone cellulaire, Iphone, BlackBerry, Ipod, Ipad, MacBook, Bluetooth, tablette, ordinateur, etc.) . http://www.conscienceverte.fr/etes-vous-electrosensible-2-130.html

Au Québec, un groupe de plus en plus important de personnes souffrent de sensibilités environnementales d’origine chimique ou électromagnétique; la plupart du temps, elles sont affectées par l’une et l’autre. Ce qui signifie que ces personnes sont très sensibles et tolèrent peu, ou pas du tout, les champs électromagnétiques (CEM) générés par les ondes électriques, magnétiques et celles à haute fréquence de la communication sans fil, pas plus qu’une quelconque pollution chimique aérienne (parfums, produits d’entretien ménager, produits de beauté, peinture, solvants, pesticides, fumée de bois, moisissures, composés organiques volatiles (COV), etc.). Il est donc impératif pour leur santé de vivre dans un endroit sain, à l’abri de la pollution chimique et électromagnétique.

Le nombre de personnes très sensibles aux ondes, et ceci à de très faibles fréquences, s’élève, au Québec, à plus de 179000. Entre 3 et 5 % de la population canadienne est déjà électrosensible à divers degrés. De plus en plus de personnes sont affectées sans même le savoir. 90% des électrohypersensibles ignorent qu’ils le sont, ce qui fait qu’ils aggravent leur santé en ne prenant pas de mesures protectrices.

http://www.aseq-ehaq.ca/ma_cn/pdf/pr/ASEQ-EHAQ_Communique_de_Press_4_Nov_2012_Sherbrooke.pdf

Bien que l’on puisse souffrir d’hypersensibilité environnementale à tout âge, il semble que le nombre de cas augmente avec l’âge et que la condition touche trois fois plus les femmes que les hommes.

Lors d’un sondage effectué dans plusieurs pays d’Europe, plus de 10% des gens ont déclaré manifester un ou plusieurs symptômes d’électrohypersensibilité.Selon certains experts, plus de 50% de la population mondiale pourrait en souffrir d’ici à peine 4 ans, à cause de la hausse fulgurante de la pollution électromagnétique provoquée par l’engouement pour les communications sans fil de toutes sortes.

http://geobiologie-sante.com/2011/04/05/protegez-la-sante-humaine-contre-les-rayonnements-electromagnetiques-petition-next-up/

Ailleurs dans le monde, les symptômes décrits par les personnes électrosensibles sont reconnus comme réels, par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) notamment. En Suède, ils sont considérés comme un handicap; en Angleterre comme une maladie; le lien avec les champs électromagnétiques n’est cependant pas officiellement reconnu partout dans le monde. En revanche, le Parlement Européen, ainsi que plusieurs villes américaines et canadiennes ont reconnu la réalité physiologique de cette intolérance. C’est également le cas de nombreux médecins ailleurs dans le monde. Depuis 2007, au Canada, la Commission canadienne des droits de la personne reconnaît comme une invalidité l’hypersensibilité environnementale (chimique et/ou électromagnétique).

http://www.chrc-ccdp.ca/research_program_recherche/esensitivities_hypersensibilitee/page1-fra.aspx

Au Québec, il y a très peu de spécialistes en médecine environnementale, capables de diagnostiquer cette grave problématique. Les patients se promènent d’un médecin à l’autre sans apaisement de leur souffrance. Le plus souvent, ils se retrouvent chez le psychiatre avec une prescription d’antidépresseurs ou ils reçoivent un diagnostic de fibromyalgie et/ou du syndrome de fatigue chronique.

Les effets thermiques des champs électromagnétiques sur le corps sont connus, ainsi que les limites au-delà desquelles ils sont censés se manifester. Mais les personnes qui déclarent souffrir d’hypersensibilité électromagnétique affirment réagir à des intensités bien inférieures aux limites du code de sécurité 6 de Santé Canada. Celui-ci ne tient compte que des effets thermiques (échauffement des tissus) et non des autres effets biologiques (insomnie, maux de tête, acouphènes, tachycardie, étourdissements, nausées, difficulté de concentration, fatigue, etc.). Le code de sécurité 6 de Santé Canada a établi la limite à 6 000 000de µW/m2 (microwatts/m2), alors que plusieurs électrosensibles réagissent à des émissions de 1 µW/m2 ou moins.

Dans un communiqué (http://data0.id.st/poem26/perso/communique%20aaem-traduction%20fr.pdf)du 12 avril 2012, l’AAEM (l’Académie Américaine de Médecine Environnementale) sonne l’alerte et rend publique sa position quant aux effets sanitaires des CEM, qu’ils soient de très basse fréquence ou de haute fréquence (radiofréquences), et en appelle à l’application immédiate de précautions quant au déploiement des compteurs électriques dits intelligents et des technologies sans fil.

http://aaemonline.org/pressadvisoryemf.pdf

Il faut savoir que, selon un rapport du Parlement européen datant déjà de mars 2002, le niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques, toutes fréquences confondues, a été multiplié par 1 milliard depuis la fin de la seconde guerre mondiale… Une véritable explosion à l’échelle-temps des mutations de notre ADN !

http://geobio-logique.com/

Les sources de pollution électromagnétique sont nombreuses dans les sociétés modernes. Le rapport BioInitiative (http://www.bioinitiative.org/freeaccess/press_release/index.htm)cite les téléphones domestiques DECT, les moniteurs/modems d’ordinateur, les téléphones cellulaires, les antennes-relais de la téléphonie cellulaire, le WiMax, les lignes à hautetension, les transformateurs électriques, la technologie CPL, les néons, etc. Bientôt, on ajoutera à tout ceci un compteur d’eau et un compteur électrique à radiofréquence à chaque maison, logement et bâtisse du Québec. Cela risque d’être désastreux pour la santé de tous les Québécois, et assurément invivable pour tous les électrosensibles, comme l’atteste la multitude de cas d’électrosensibilité observés ailleurs dans le monde.

Or, de nombreuses études indépendantes ont démontré à la fois la réalité de l’électrosensibilité et le lien physiologique, etnon psychologique, avec l’exposition aux champs électromagnétiques. D’ailleurs, si de nombreux symptômes sont constatés chez l’humain, on en observe aussi sur les végétaux, les animaux, les insectes…

Des chercheurs français viennent de démontrer que les champs électromagnétiques (CEM) modifient sensiblement la physiologie du sang et du cerveau des personnes électrosensibles et que l’impact sur ces marqueurs biologiques augmente ou diminue selon l’intensité de l’exposition. http://maisonsaine.ca/wp-content/uploads/sicem_demystifie.pdf

Le Professeur Dominique Belpomme, cancérologue parisien, affirme que ces personnes souffrent notamment de problèmes de vascularisation cérébrale, déclenchés par la surexposition aux CEM.Le plus important des effets des CEM sur le cerveau est l’ouverture de la barrière hémato-encéphalique, la paroi vasculaire des vaisseaux de la dure-mère (méninge) devient perméable.

http://www.teslabel.be/PDF/Le_Syndrome_d_Intolerance_aux_Champs_Electromagnetiques_Pr_Belpomme_2011.pdf

Cela permet aux virus, aux bactéries, au mercure, aux cellules cancéreuses, aux organochlorés et à d’autres polluants de pénétrer dans le cerveau, provoquant la destruction du système nerveux et diverses maladies neuro-dégénératives. On observe également un dérèglement du système hormonal et immunitaire, avec notamment une baisse des fonctions cognitives, des manifestations cutanées et une réduction de la mélatonine (hormone qui favorise le sommeil, la relaxation et le bien-être naturel).

http://next-up.org/pdf/Schema_mecanismes_interactions_exposition_aux_CEM.pdf

http://www.nhttp://next-up.org/pdf/LeSyndromedesMicroOndesVersion012007Fr.pdf

Le Dr Magda Havas, une chercheuse canadienne mondialement connue et professeure à l’UniversitéTrent en Ontario, a présenté une conférence intitulée «Electromagnetic sensitivity: Is it psychological or physiological?» (La sensibilité électromagnétique: psychologique ou physiologique?) dans laquelle elle a démontré, cas à l’appui, que les symptômes d’électrosensibilité disparaissent lorsque l’exposition est éliminée.

http://www.magdahavas.com/womens-college-hospital-diagnoses-patients-with-electromagnetic-hypersensitivity/

Dr Havas a publié dans la revue Electromagnetic biology and medicine une analyse dans laquelle elle documente fort bien les effets des CEM. Historiquement, les premiers cas rapportés d’électrosensibilité remontent à la guerre de 1939-45. Durant la guerre, les opérateurs radio travaillaient des heures durant près d’un émetteur radio pour communiquer avec l’état-major. Plusieurs d’entre eux ont rapporté des symptômes divers et incapacitants, qui ont mené à la description du premier syndrome nommé «maladie des radiofréquences» (radio wave sickness).  http://www.jydionne.com/etes-vous-electrosensible/

Ce syndrome peut comprendre les symptômes suivants et favoriser une augmentation de problèmes de santé :

Neurologiques: céphalées (maux de tête); étourdissements; nausées; difficulté à se concentrer; perte de mémoire; irritabilité; dépression; anxiété; insomnie; fatigue musculaire; faiblesse; tremblements; spasmes; engourdissements; picotements; altération des réflexes. Dans certains cas, des réactions plus graves incluant convulsions, paralysie, psychose et AVC ont été rapportées.

Cardiaques: palpitations; arythmies; douleurs ou sensation de pression dans la poitrine; hyper ou hypotension artérielle; fréquence cardiaque trop lente ou trop rapide; essoufflements.

Respiratoires: sinusites; bronchites; pneumonies; asthme.

Dermatologiques: éruptions cutanées; démangeaisons; brûlures; rougeurs au visage.

Ophtalmologiques: sensation de pression, douleur et/ou brûlure dans ou derrière les yeux; yeux secs; diminution de la vision; myodésopsie (observation de particules flottant dans l’œil, aussi appelé corps flottants); cataractes.

Autres: douleurs rhumatismales, musculaires et articulaires; douleurs aux jambes / pieds; symptômes de type grippaux; fièvre; problèmes digestifs; douleurs abdominales; gonflement de la thyroïde; douleurs aux testicules / ovaires; sécheresse des lèvres, de la langue, de la bouche; grande soif, déshydratation; saignements de nez; hémorragie interne; altération du métabolisme du sucre; anomalies immunitaires; redistribution des métaux dans le corps; perte de cheveux; douleurs dans les dents; détérioration des amalgames dentaires; perturbation de l’odorat; bourdonnements dans les oreilles; altération des sensation de toucher; inquiétude; stress; dépression.

http://www.electrosensible.org/b2/media/blogs/BlogEHS/documents/sante_tm/Liste_detaillee_symptomes_riverains_antennes_relais_Belgique_Mars_2006.pdf

Et une électrisation, parfois aussi grave qu’une électrocution ou un foudroiement :

– des manifestations électriques :cardiaques, musculaires et neurologiques,

– des manifestations thermiques : brûlures, rhabdomyolyses (fonte musculaire).

http://www.ateliers-habitatvivant.fr/habitat_sain/fichiers_PDF/le_syndrome_hyper_electrosensibilite.pdf

Selon des personnes souffrant d’électrosensibilité, les symptômes passagers évoluent vers la chronicité, avec des conséquences diverses :

  • Souffrances physiques (sensation de décharges électriques dans le corps, picotements, oreilles qui chauffent, maux de tête, palpitations cardiaques, sensation de brûlure…) et psychologiques (préoccupation, anxiété, état dépressif, stress, spasmophilie)
  • Comportements d’évitement de l’exposition
  • Organisation de la vie du patient autour de ce problème
  • Absentéisme, incapacité de travail, isolement social, divorce
  • Difficultés financières dues aux déménagements et aménagements électriques de la maison…

L’incompréhension de l’entourage professionnel ou familial, et la non-reconnaissance du monde médical peuvent parfois aggraver l’isolement.

L’intensité et la durée des symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre. Par contre, chez tous les électrosensibles, les symptômes augmentent en fonction de l’intensité de l’exposition aux rayonnements et champs électromagnétiques. Plus les sources de CEM sont nombreuses et puissantes, plus ces personnes souffrent. Pour certains, une seule exposition engendre des symptômes qui peuvent durer pendant plusieurs heures ou plusieurs jours, et pour d’autres, les souffrances sont quotidiennes.

Une fois devenu électrosensible, il est très difficile de se débarrasser de cette affection, à moins de ne jamais s’exposer aux ondes, chez soi et à l’extérieur, ce qui est des plus problématique depuis la hausse fulgurante de la pollution électromagnétique provoquée par les communications sans fil. La meilleure façon déviter que les symptômes n’évoluent vers la chronicité et ne se traduisent par une ou des maladies plus graves et spécialement par une augmentation de l’hypersensibilité (électromagnétique et chimique), est de ne pas s’exposer inutilement.

Ceux qui deviennent électrohypersensibles ne peuvent même plus tolérer les ondes des appareils domestiques et des fils électriques (les électroménagers, la télévision, la radio AM-FM, l’ordinateur, l’imprimante, les lampes, les fluorescents, les ampoules fluo-compactes, le radio-réveil, le sèche-cheveux, le câblage électrique mural, les rallonges électriques, etc..), et encore moins le téléphone domestique sans fil DECT, les modems internet sans fil, le clavier et la souris sans fil, les consoles de jeux Xbox/Nintendo/PlayStation, le téléphone cellulaire, le four à micro-ondes, les caméras de surveillance, les radars, les démarreurs à distance dans la voiture, les GPS, les fils à haute tension, les transformateurs électriques, les néons, les antennes-relais de la téléphonie sans fil, les ondes par satellites, les compteurs d’eau et d’électricité à radiofréquences.

Dans les cas les plus sévères, les personnes sont tellement affectées qu’elles s’isolent, quittent leur travail et changent leur mode de vie. Certains sont affectés au point que, lorsque la maladie est très avancée, ils deviennent intolérants aux rayons ultraviolets et à la lumière visible, qu’elle soit artificielle ou naturelle; autrement dit, à la totalité du spectre des fréquences.

Des gens d’ici et d’ailleurs dans le monde doivent blinder leur demeure et y rester comme des prisonniers ou la quitter, devenant des sans-abri, pour se réfugier dans des cabanes, des roulottes, des voitures, dans des grottes, dans la forêt et autres endroits reculés, afin de se mettre à l’abri des ondes et ne plus en souffrir.D’autres personnes, ne sachant plus où aller, finissent par se suicider pour que cessent enfin leurs souffrances.

http://www.lemeraudeplus.com/Bien-etre/2012-07-04/article-3022781/L%26rsquo%3Belectrosensibilite%2C-une-maladie-en-attente-d%26rsquo%3Bune-reconnaissance%21/1

UN ARTICLE SUR DES CAS PARTICULIERS D’ÉLECTROSENSIBILITÉ

Texte du journaliste André Fauteux de la Maison du 21e siècle

On y trouve également d’excellentes références.

 http://maisonsaine.ca/psychiatrie-et-compteurs-intelligents/ 

QUELQUES PRÉCAUTIONS POUR PRÉVENIR L’ÉLECTROSENSIBILITÉ :

http://www.aseq-ehaq.ca/ma_emfs/cope/emfs_cope_fr.php

Pour les personnes qui ne sont pas encore électrosensibles, la solution est de ne pas s’exposer inutilement aux CEM. Cela ne signifie pas qu’il faut revenir à la chandelle et au porte-plume, comme plusieurs électrohypersensibles, mais tout simplement appliquer un principe de précaution en évitant et réduisant son exposition aux CEM quand cela est possible.

Ce n’est pas très difficile, c’est juste une question de choix et de prévention, à la maison et au travail, pour notre santé, celle de notre famille et de nos voisins:

  • Ne plus utiliser d’appareils sans fil : téléphone domestique, ordinateur, imprimante, clavier, souris, modem/router, console de jeu, etc…

  • Préférer les ampoules à incandescence plutôt que les ampoules à basse consommation (fluo-compactes) et les néons fluorescents.

  • Changer les variateurs d’intensité de lumière (dimmer) pour les traditionnels interrupteurs à bascule.

  • Choisir un réveil-matin mécanique ou à piles.

  • Ne pas se tenir à moins de 2 mètres d’un panneau électrique.

  • Ne pas se tenir à moins de 2 mètres d’appareils ménagers en fonction.

  • Supprimer tout appareil électrique dans la chambre à coucher, à moins de 2 mètres de votre corps (lampe, radio-réveil..) et même derrière la cloison.

  • Ne pas dormir avec la tête à moins de 1 mètre d’une prise électrique.

  • Éteindre complètement la télévision (pas de mode veille).

  • Fermer le matériel informatique (ordinateur, imprimante…) quand il n’est pas utilisé.

  • Débrancher de la prise de courant les appareils domestiques quand ils ne sont pas utilisés (grille-pain, ouvre-boite, mélangeur…)

  • Envoyer les fours à micro-ondes au recyclage.

  • Ne pas installer trop de miroirs, principalement dans la chambre à coucher, ils ont le pouvoir d’amplifier les ondes.

  • Remplacer les couvertures chauffantes par celles en laine.

  • Éviter d’habiter à moins de 150 mètres d’une ligne à haute tension, et à moins de quelques kilomètres d’une antenne-relais et à moins de 13 km pour les personnes électrosensibles, et davantage si l’antenne-relais a des émetteurs de 4e génération (4G) – un service Internet haute vitesse sans fil qui émet des hyperfréquences jusqu’à 30 km.

  • .http://www.ertyu.org/steven_nikkel/cancellsites.htmlet http://www.loxcel.com/celltower

TÉLÉPHONIE CELLULAIRE

TOUS LES RÉSEAUX SANS FIL, PRODUISENT UN HAUT NIVEAU DE RADIATIONS NOCIVES !

Si vous avez des problèmes de santé chronique, il est vivement suggéré de ne jamais utiliser un cellulaire ni de vous tenir près de gens qui l’utilisent.

  • Éviter l’utilisation d’un téléphone cellulaire, sauf en cas d’urgence

  • Ne jamais le tenir près de votre tête quand vous appelez.

  • Ne jamais l’utiliser dans un véhicule (voiture, bus, train…); les radiations y sont amplifiées; s’arrêter et ouvrir les fenêtres.

  • Ne pas porter le téléphone allumé à hauteur du cœur (poche de chemise), de l’aisselle, de la hanche (poche de pantalon) ou de la région génitale (sac-banane ventral) – les radiations affectent les organes de reproduction.

  • S’éloigner de quelques mètres des autres afin de leur épargner une contamination passive et spécialement des bébés, enfants et personnes électrosensibles.

– Limiter le nombre et la durée de vos appels. Pas plus de 5 ou 6 appels par jour

par exemple, ni plus de 2 ou 3 minutes pour chacun.

  • Respecter un temps moyen de 1h30 entre chaque appel.

  • La nuit, ne jamais conserver un téléphone mobile allumé ou en recharge dans votre chambre.

  • Pas de téléphone cellulaire pour les moins de 18 ans.

  • Éloigner le téléphone de soi et le maintenir à la verticale le temps de joindre votre correspondant et tant que la première sonnerie n’a pas retenti.

  • Choisissez un téléphone avec le DAS (Débit d’Absorption Spécifique) le plus bas possible par rapport à vos besoins, il mesure la puissance absorbée par le corps). Et choisir un téléphone de qualité qui vous expose à moins de 10V/m en communication.

Les 10 meilleurs et les 10 pires cellulaires :

http://www.dossierfamilial.com/sante-psycho/vie-quotidienne/votre-telephone-portable-est-il-dangereux,2792

DAS des modèles récents:

http://www.corporate.bouyguestelecom.fr/wp-content/uploads/2012/12/2012_12_12_TABLEAU-RECENTS-MOBILES.pdf

DAS des modèles anciens:

http://www.corporate.bouyguestelecom.fr/wp-content/uploads/2012/12/2012_12_12_TABLEAU-ANCIENS-MOBILES.pdf

UNE VÉRIFICATION DE VOTRE DEMEURE

Faire vérifier les installations électriques et les champs électromagnétiques de votre demeure par un spécialiste tel que Stéphane Belainsky http://www.em3e.com/ou Jean-Claude Morin, maître électricien spécialisé dans la détection des champs électromagnétiques, à Magog au 819 868-6643 ou acheter divers appareils de mesures pour vérifiervous-mêmehttp://www.em3e.com/francais/3e_page_produits_mesures.html

PROTECTION CONTRE LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES ET LES COMPTEURS D’ÉLECTRICITÉ

Pour les électrosensibles et ceux qui désirent se protéger.

Utiliser des produits atténuant les ondes: pellicules sur les fenêtres ou moustiquaire en aluminium, rideau, tissus, vêtements (chapeau, foulard, casquette, chandail, chemise, veste, pyjama) lit baldaquin, peinture sur les murs. Idéalement conservez votre compteur analogique à roulette et aiguilles.

http://www.em3e.com/francais/3e_page_produits_attenuation.html

http://www.em3e.com/francais/3e_page_produits_tissus_antiradiation.html

 RESSOURCES POUR HYPERSENSIBLES ENVIRONNEMENTALES

Site québécois d’information pour envirosensibles

(électrosensibilité et chimicosensibilité)

Ce site est conçu par Jacinthe Ouellet, une personne de l’Estrie qui vit avec l’envirosensibilité depuis 1987. 

www.envirosensible.net

Fondation Air et Vie

Aide aux personnes démunies atteintes de sensibilité environnementales (problèmes de logement, conseils de survie, dossiers reliés à la pauvreté, dossier sur la fumée de tabac dans les HLM).

Promotion de logements sains en Estrie.

http://www.airetvie.org/

Association pour la santé environnementale du Québec (ASEQ)

Projet de logements sains pour hypersensibles

http://www.aseq-ehaq.ca/ma_wwd/wwd_hh_d_fr.php

Atelier gratuit : Quand l’environnement rend malade :

produits parfumés, produits ménagers, émanations de gaz, engrais, pesticides, moisissures, champs électromagnétiques, WiFi…

Pour les personnes ­souffrant d’hypersensibilité environnementale, celles qui croient peut-être en souffrir, ainsi que les gens faisant partie de leur entourage ou travaillant dans le domaine de la santé.

Une collaboration entre l’Association pour la santé environnementale du Québec (ASEQ), l’UQÀM le Service aux collectivités de l’Université du Québec à Montréal, et la TÉLUQ.

http://www.aseq-ehaq.ca/ma_wwd/workshops/Ateliers_ASEQ.pdf

Levée de fonds de l’ASEQ 2012-2015 – Achetez une brique à 10 $

Pour la construction de logements et maisons saines pour hypersensibles dans les Laurentides

http://www.aseha-quebec.ca/donation/teaservideo_fr.php

Projet de maisons écologiques préfabriquées à prix abordable dans un lieu sain pour hypersensibles

Projet de maisons écologiques préfabriquées à prix abordable dans un lieu sain pour hypersensibles
Développements domiciliaires durables (3D) : HMG propose des maisons écologiques à prix abordable, idéal pour les hypersensibles environnementales.
Habitat Multi Générations (HMG) est une entreprise d’économie sociale qui offre une nouvelle façon d’accéder à la propriété à travers le développement durable, des services de financement réellement sociaux et une nouvelle génération de maisons saines et abordables préfabriquées par la Coop Travailleurs Solidaires des Maisons Populaires. Les Développements domiciliaires durables (3D) de HMG répondent non seulement aux besoins des hypersensibles environnementales, mais également aux ménages à petit ou moyen revenu et à tous ceux qui sont soucieux de notre environnement.
Pour plus d’information, vous pouvez communiquer avec la coordinatrice de la région de l’Estrie, Kathya Heppell à l’adresse suivante : kheppell@axion.ca

6 commentaires

  1. Francoise dit :

    Merci beaucoup! Ce sont d’excellentes ressources à partager.
    Francoise

  2. […] pour connaître quelles sont les précautions de base à prendre pour éviter de le devenir, voir https://estrierefuse.wordpress.com/electrosensibilite/ – Il existe plusieurs types de compteurs. Savez-vous lequel est le vôtre? Découvrez-le ICI.   […]

  3. Une article très importante pour définir ma vie devenue HE…et toutes les ressources dans une seule page bravo

  4. Marc Khanne dit :

    notre film “Cherche zone blanche désespérément” est officiellement disponible :
    Synopsis
    “ Des personnes, du fait de l’explosion actuelle des ondes électromagnétiques artificielles
    voient leur vie gravement bouleversée tant sur le plan social que celui de la santé.
    On dit qu’elles sont “électro-hypersensibles”.
    Elles doivent se protéger de tout ce qui est téléphonie mobile, mais pour aller où ?
    Marc Khanne, l’auteur du film a enquêté durant trois ans auprès d’une soixantaine de ces personnes.
    Avant de les mettre en doute, si on prenait le temps de les écouter ? ”

    Bande annonce film “Cherche zone blanche désespérément”

    Peu de personnes sont réellement informées.
    C’est à chacun de relayer ce message, de prendre le temps d’expliquer encore et encore.
    La durée du film (58 minutes) laisse place à des projections avec débat.
    Là aussi, ce seront les propositions de chacun,
    Tous ces petits ruisseaux qui permettront de faire émerger cette réalité.
    Ce film se veut être un outil. Avec votre aide, il aura peut-être la possibilité de faire avancer les choses.

    Merci d’avance pour votre accueil.
    Cordialement
    Marc Khanne (réalisateur) et Patrice Forget (Producteur)

    http://www.electrosensible-zone-blanche-ehs-film.com

  5. Lily dit :

    Bravo et Merci !

  6. Lesure dit :

    Je viens de découvrir que j’étais électrosensible !
    Ces explications sont particulièrement claires et permettront peut-être à mon entourage de comprendre ce syndrome encore peu connu en France !
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :