Estrie Refuse

Accueil » Info sur les compteurs en Estrie

Info sur les compteurs en Estrie


Il existe plusieurs types de compteurs.

Savez-vous lequel est le vôtre?


Vous pourriez avoir chez vous un compteur d’électricité produisant deux éléments nocifs à la santé : des radiofréquences et/ou des hautes fréquences transitoires (HFT)

TYPES DE COMPTEURS

installés par Hydro-Québec

et autres fournisseurs d’électricité au Québec

(en Estrie : Hydro-Coaticook, Hydro-Magog, Hydro-Québec et Hydro-Sherbrooke)

Présentement, il y a 4 principaux types de compteurs: le traditionnel compteur électromécanique  sans impact sur la santé, et trois types de compteurs numériques/électroniques dont l’installation a entraîné des problèmes de santé chez de nombreux résidents. Ils produisent en effet des radiofréquences et/ou des hautes fréquences transitoires (HFT), deux éléments nocifs à la santé.

1 – compteur analogique/mécanique

À AIGUILLES ET À ROULETTE
compteur analogique/mécanique

À AIGUILLES ET À ROULETTE

aucune émission de radiofréquences

Ce type de compteur est le seul, à ce jour, qui soit vraiment sécuritaire, à condition qu’il ne soit pas raccordé à de la plomberie métallique.

http://www.cqlpe.ca/pdf/MALTplomberie.pdf

Sa durée de vie officielle est de 25 ans, mais plusieurs durent jusqu’à 40 et même 50 ans. Ce compteur analogique à aiguilles et à roulette fonctionne de façon indépendante et n’émet aucune radiofréquence. Le relevé de la consommation nécessite la présence sur place d’un releveur.

2- compteur numérique/électronique

non-communicant (CNC)

CENTRON de ITRON type C1S

ITRON TYPE C1S et C1SR

ITRON TYPE C1S et C1SR

Ce type de compteur est présentement installé en Estrie par Hydro-Coaticook, Hydro-Magog, Hydro-Québec et Hydro-Sherbrooke. Il a une durée de vie de 15 ans. Il n’émet pas de radiofréquences mais cause une pollution électrique, appelée  hautes fréquences transitoires (HFT).

http://maisonsaine.ca/wp-content/uploads/elect_sale_HFT.pdf

3 – compteur numérique/électronique de première génération à radiofréquences non-communicant (CNC)

CENTRON de ITRON type C1SR

(MÊME ASPECT QUE LE PRÉCÉDENT)

Ce type de compteur est présentement installé en Estrie par Hydro-Coaticook, Hydro-Magog, Hydro-Québec et Hydro-Sherbrooke. Il a une durée de vie de 15 ans. Ce type de compteur émet des radiofréquences, toutes les 30 secondes, 5 secondes ou 2 secondes, 24 heures par jour, 7 jours par semaine et 365 jours par année. Le relevé se fait à distance, par un releveur qui doit se rendre à proximité du compteur (depuis son véhicule dans la rue, par exemple).

Ces compteurs à radiofréquences émettent des micro-ondes pulsées, de très courte durée (des millisecondes) mais potentiellement nocives, dont les effets biologiques n’ont jamais été pleinement testés.

Pour le modèle aux 30 secondes, cela signifie

2880 fois par jour, ou environ 1 000 000 de fois par année;

pour le modèle aux 2 secondes,

jusqu’à 43 200 fois par jour,

ou plus de 15 000 000

de fois par année.

Toutes ces radiofréquences sont émises inutilement, puisque la lecture bi-mensuelle se fait par le releveur à partir d’une voiture dans la rue. La seule pulsion utile est celle qui sera enregistrée une fois tous les deux mois, soit 6 fois par année. Un compteur de première génération non-communiquant à radiofréquences et/ou à hautes fréquences transitoires (HFT) est installé sur toute construction neuve, lors de rénovations ou d’un déménagement ou même sans raison apparente.
(article du Devoir en date du 22 mars 2012)

Plus de 800 000 de ces compteurs numériques/électroniques de première génération à radiofréquences non communiquants (CNC)

CENTRON de ITRON type C1SR ont été installés un peu partout au Québec, depuis 2004, sans qu’aucune information ou avis de précaution n’aient été émis.Les personnes affectées n’avaient donc aucun moyende faire le lien entre la présence de compteur(s) dans leur environnement et leurs problèmes de santé.

4 – compteur numérique/électronique de deuxième génération, communiquant par radiofréquences, dit compteur intelligent (Smart Meter) ou

compteur nouvelle génération (CNG)

LANDIS+GYR modèle FOCUS AXR-SD

COMPTEUR INTELLIGENT – SMART METER

COMPTEUR INTELLIGENT – SMART METER

Il s’agit d’un compteur émetteur-récepteur de radiofréquences communiquant avec les compteurs voisins. À ceux-ci, on rajoute un système automatisé de collecte de données, utilisant une technologie sans fil. Non seulement chaque compteur émet des radiofréquences mais les routeurs et collecteurs de données formant le système de relève en émettent aussi.

Considérant qu’Hydro-Ontario, Hydro-BC et la Californie utilisent déjà ce genre d’appareil et qu’il connaît actuellement des ratés, il serait «plus intelligent» de bien évaluer cette problématique. Les enjeux sont majeurs, tant financièrement que pour la sécurité et la santé publiques.

http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201201/24/01-4488933-compteurs-intelligents-un-moratoire-simpose.php

De plus, l’arrivée prochaine d’appareils électroménagers avec puce communiquant avec le compteur intelligent créera une autre toile de radiofréquences à l’intérieur de la maison.

Vidéo explicatif du fonctionnement des compteurs intelligents

À ce jour, ces compteurs de deuxième génération, dits intelligents, ont été installés dans 3 zones pilotes du Québec, soit le quartier Villeray de Montréal, Boucherville et la région de MemphréMagog. 

Le 5 octobre 2012, la Régie de l’Énergie a approuvé le déploiement de 3,8 millions de compteurs intelligents par Hydro-Québec. La phase 1 débute en janvier ou février 2013 et touche la région du grand Montréal, avec ses rives Sud et Nord.

Son imposition par la Régie de l’Énergie est une atteinte au libre choix des individus souhaitant vivre dans une habitation non polluée par les champs électromagnétiques, par exemple en choisissant des raccordements filaires pour le téléphone et l’internet, et en excluant le Wi-Fi et le four micro-ondes.

HYPERSENSIBILITE ENVIRONNEMENTALE

Les cas d’hypersensibilité aux champs électromagnétiques sont de plus en plus nombreux au Québec. Plusieurs personnes vivant ici en Estrie en sont atteintes. Il s’agit d’une pathologie particulièrement invalidante qui rend la vie des électrohypersensibles très difficile, et pour plusieurs, impossible dans un environnement urbain. Pour eux, et pour de nombreuses autres personnes qui deviendront hypersensibles par la suite, ce sera invivable si ces compteurs à radiofréquences sont installés partout au Québec.

http://maisonsaine.ca/les-compteurs-intelligents-rendraient-intolerant-aux-champs-electromagnetiques/

OPTION DE RETRAIT

Bien que la Régie de l’Énergie autorise un droit de retrait, il s’agit malheureusement là d’une solution inacceptable en termes de protection de la santé puisque, en milieu urbain, il peut y avoir une proximité avec d’autres compteurs à radiofréquences.

http://www.courrierlaval.com/Actualites/2012-10-15/article-3099837/Laval-Refuse-condamne-la-Regie-de-l%26rsquoEnergie/1

UN RISQUE DE GRAVE PROBLÈME SANITAIRE

Aujourd’hui, alors que l’information commence à peine à circuler, des cas de problèmes de santé dus aux compteurs numériques/électroniques ITRON et aux compteurs numériques/électroniques de deuxième génération, dits intelligents, commencent à faire surface.

Il y en aura de plus en plus… Plus de 800 000 compteurs, cela signifie beaucoup de monde qui sera pour le moins surpris en voyant la liste des symptômes typiquement ressentis les individus chez qui sont installés des compteurs émetteurs de radiofréquences, et d’autant plus surpris en réalisant qu’Hydro-Québec (et tous les autres fournisseurs d’électricité au Québec) mettent leur santé en jeu pour seulement 6 relevés d’électricité par an!

Les problèmes de santé mentionnés suite à l’installation des compteurs numériques/électroniques ITRON (type C1S ou C1SR) et les compteurs de deuxième génération, dits intelligents, sont
notamment :troubles du sommeil, acouphènes, migraines et maux de tête persistants, étourdissements, nausées, irritations et/ou éruptions cutanées, fatigue, nervosité, anxiété, douleurs musculaires et/ou articulaires, tachycardie et/ou palpitations cardiaques, difficultés respiratoires, troubles de concentration, pertes de mémoire, etc.

Écrivez-nous à estrierefuse@gmail.com

si vous connaissez des personnes qui éprouvent certains symptômes suite à la pose d’un compteur numérique/électronique, ou si vous êtes vous-même dans cette situation.

Savez-vous qu’Hydro-Québec se sert

de l’intensité moyenne pour dissimuler

les hauts taux d’émission

auxquels vous serez exposés 24 heures sur 24 ?

Pour rassurer ses clients, Hydro-Québec a publié dans le bulletin HydroContact du mois de mars-avril 2012, un tableau visant à démontrer que les micro-ondes émises par les compteurs numériques/électroniques de nouvelle génération sont très faibles comparativement à celles émises par d’autres appareils d’usage courant, comme un téléphone cellulaire ou un four à micro-ondes :

http://www.hydroquebec.com/programme-remplacement-compteurs/_tableau-graphique.html

De son côté, le Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec tente également de nous rassurer dans cet avis de santé publique :

http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-D-0062-OBSERV-AUTRE-2012_03_16.pdf


Or, la mesure de l’intensité moyenne des radiofréquences (50 μW/m² à 1m de distance du compteur), utilisée par Hydro-Québec et reprise par Le Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, est totalement inadéquate et trompeuse lorsqu’il s’agit de micro-ondes pulsées, dont l’intensité de pointe à 1m de distance est de 8 000 μW/m² pour un compteur et 21 000 μW/m² pour deux compteurs.

Contrairement à ce qui est mentionné, ce n’est en effet pas l’intensité moyennedont il faut tenir compte, mais plutôt l’intensité de pointe, qui est la seule mesure reflétant adéquatement la réalité en ce qui concerne les micro-ondes pulsées émises par les compteurs de nouvelle génération.

Afin de démystifier le tout et de vous permettre d’y voir clair, voici un document qui explique la différence entre ces deux mesures :

http://www.cqlpe.ca/pdf/Hydro-FictionetRealite.pdf

EN CONCLUSION

Manifestement, Hydro-Québec et les autres fournisseurs d’électricité au Québec manquent de transparence et cherchent à tromper les Québécois quant aux niveaux d’intensité élevés
auxquels seront exposés les Québécois 24 heures sur 24, constamment soumis à ces coups de fouet électromagnétiques. On ne peut en ignorer, à la longue, les effets nocifs prévisibles sur la santé.

En fait, selon l’article fort révélateur Compteurs intelligents : des experts dénoncent la « désinformation flagrante », disponible à http://ow.ly/ef5Zb, « si le compteur est situé sur un mur adjacent à une
une chambre à coucher ou à une cuisine, l’exposition peut équivaloir à celle reçue de 200 à 600 pieds de distance d’une tour dotée de multiples antennes ».

Il faut dénoncer la désinformation pratiquée par Hydro-Québec et les autres fournisseurs d’électricité au Québec, et s’opposer avec vigueur au déploiement des compteurs de deuxième génération, dits intelligents, ainsi qu’aux 820 000 compteurs numériques/électroniques ITRON,tout aussi nocifs pour la santé, déjà installés un peu partout au Québec.

CODE 6 DE SANTÉ CANADA

Le code de sécurité 6 de Santé Canada est désuet. Il tient compte uniquement des effets non-thermiques, mais aucunement des effets biologiques, notamment troubles du sommeil, acouphènes, migraines et maux de tête persistants, étourdissements, nausées, irritations et/ou éruptions cutanées, fatigue, nervosité, anxiété, douleurs musculaires et/ou articulaires, tachycardie et/ou palpitations cardiaques, difficultés respiratoires, troubles de concentration, pertes de mémoire, etc. En d’autres mots, si ça ne cuit pas, ce n’est pas dangereux. La limite d’exposition de Santé Canada est de 6 000 000 microwatts par mètre carré (6 000 000 μW/m²). En Allemagne, le prestigieux Institut de Baubiologie et d’Écologie a établi à 10 µWatts/m2 le maximum admissible.

http://em3e.com/pdf/fr/3e_cem_limites_prop_intl.pdf

et

http://www.em3e.com/pdf/fr/3e_cem_limites_prop_baubio_couleur.pdf

Le nouveau rapport de BioInitiative 2012, passe en revue 1800 nouvelles études démontrant la certitude de la nocivité des ondes et de l’urgence des nouvelles normes pour protéger la population.

Synthèse du Rapport 2007 :

http://www.next-up.org/pdf/BioInitiativeRapportSynthese.pdf

POUR TOUTES CES RAISONS,

UN MORATOIRE DEVRAIT ÊTRE IMPOSÉ À

HYDRO-QUÉBEC ET AUX AUTRES FOURNISSEURS D’ÉLECTRICITÉ AU QUÉBEC,

POUR L’INSTALLATION DE TOUT COMPTEUR

ÉMETTEUR DE RADIOFRÉQUENCES

ITRON ET LANDIS+GYR MODÈLE FOCUS AXR-SD.

ILS ONT LE DEVOIR DE PRÉSENTER UNE

TRANSPARENCE TOTALE DANS CE DOSSIER,

CE QUI N’EST PAS LE CAS AVEC

LA CAMPAGNE DE DÉSINFORMATION D’HYDRO-QUÉBEC.

http://maisonsaine.ca/polytechnique-poursuit-sa-desinformation-sur-les-radiofrequences/

Participez à notre campagne de lettres 

Laissez savoir à nos élu(e)s que vous n’accepterez pas que

votre santé, celle de votre famille, de vos enfants, de vos amis,

de vos voisins et celle de tous les Québécois soit mises en danger.

https://estrierefuse.wordpress.com/campagne-de-lettres/

Parlez-en autour de vous

S.V.P. partagez dès aujourd’hui cette informationavecvotre famille, vos amis, vos voisins et tous vos contacts, pour éviter un grave problème sanitaire.

Les divers groupes de citoyens au Québec opposés aux

compteurs électropolluants :

Refusons les Compteurs, Villeray Refuse, Laval Refuse, Québec Refuse, Laurentides Refuse, Mauricie Refuse, Boucherville Refuse, Estrie Refuse, Parc Extension Refuse et Pointe-aux-Trembles Refuse

vous remercient de votre implication.


5 commentaires

  1. Le compteur de 1ière génération (Itron) émet des radiofréquences à toutes les 30, les 5 ou les 2 secondes.
    La relève se fait à distance par un releveur qui doit se rendre à proximité du compteur (de son camion dans la rue par exemple).

    Ce compteur émet donc des radiofréquences 2880 fois par jour ou environ 1 000 000 fois par année
    (pour le modèle aux 30 sec.) et jusqu’à 43 200 fois par jour ou plus de 15 000 000 fois par année
    (pour le modèle aux 2 sec.) pour que le rapport soit disponible lorsque le releveur passe dans la rue
    aux 2 mois, soit 6 fois par année. Sa durée de vie est de 15 ans.

    Hydro-Québec en installe partout dans la province depuis 2004, sans informer les habitants concernés.
    820 000 à dates… Vous en avez peut-être un.
    Source : http://refusonslescompteurs.wordpress.com/les-compteurs/compteurs/

    Pour en savoir plus lire l’article paru dans le Devoir
    « 820 000 compteurs d’Hydro émettent déja des radio-fréquences »
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/345662/820-000-compteurs-d-hydro-emettent-deja-des-radio-frequences

  2. […] – Il existe plusieurs types de compteurs. Savez-vous lequel est le vôtre? Découvrez-le ICI.   Compteurs intelligents: des radiofréquences invisibles, mais pas inoffensives (6 Février […]

    • Je suis devenu électro-sensible en classe. J’enseigne la réseautique et quand les ordinateurs portables WiFi ont commencé à être utilisés par les étudiants, j’ai commencé à me sentir « drôle ». Je ne savais rien de l’électro-sensibilité, c’est plus tard que j’ai découvert que les symptômes que j’avais étaient bien ceux-là. Ils disparaissient petit à petit quand je sortais de la classe. Quand HQ est venu installer les compteurs « intelligents » (ils ont dû passer un bon QI) dans mon quatier à BDF en août, j’ai immédiatement ressenti les symptômes comme en classe. Le sous-sol était mon meilleur endroit pour enfin dormir. Maintenant que j’ai protégé ma résidence, ça va mieux. Je suspecte aussi que lors de l’installation, ces compteurs émettent très intensivement afin de s’ajuster ou de se synchroniser avec le routeur local. Ensuite, ils passent à leur rythme de croisière. C’est comme plusieurs protocoles réseau, ils travaillent ainsi.

  3. Carol Harris dit :

    Je suis à Sherbrooke.
    Je me suis prévalu de l’option de retrait, au prix de 4,25$ par mois. J’avais l’impression que je pourrais garder mon compteur analogique actuel. Hier matin un technicien est venu pour changer mon compteur. Je lui ai dit que mon compteur ne devait pas être changé mais il m’a dit qu’il fallait le prendre comme « échantillon »; que j’avais été « choisie ». Il disait qu’il allait poser un compteur électronique mais sans radiofréquence. Je lui ai dit de choisir quelqu’un d’autre.
    Aujourd’hui j’ai eu un message téléphonique d’un Jean-François Fournier (il me semble) qui m’a dit qu’il leur faut récupérer mon compteur dans le cadre du programme d’échantillonnage de Mesures Canada. Mais quand je vais voir sur le site de Mesures Canada, le programme d’échantillonnage que je vois est sous la rubrique « Inspections initiales ». On ne parle pas de vérification d’un compteur qui est là depuis x années.
    Je ne veux pas de compteur électronique, avec ou sans radiofréquences. Je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas garder mon compteur analogique (je paie 4,25$ par mois pour le « privilège »). Je ne comprends pas pourquoi on semble me mentir en me disant que c’est pour un programme qui selon ce que je vois ne s’applique simplement pas.
    Avez-vous entendu d’autres cas comme ça? J’aimerais savoir ce que les gens ont fait. Moi je vais rappeler Hydro-Sherbrooke demain ou après-demain et leur dire que je ne veux rien savoir; on verra qu’est-ce qu’ils vont dire. Mais j’aimerais toute information que vous avez sur les cas de ce genre. Merci!

  4. marc dit :

    le compteur non communicant est quand meme intelligent car il enregistre
    la quantité de kilowatts consommée et l heure de la consommation.
    plus de vie privé ils savent votre vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :